L'agilité en entreprise : qu'est-ce que ça signifie vraiment ?

Helyx

·

5

minutes à lire

·

Feb 11, 2022

L'agilité, on en parle souvent, mais est-ce qu'on la comprend vraiment ? Avant l'agilité, le chaos ?

Nombre d'entreprises technologiques adoptent des méthodes dites "agiles" pour fonctionner. Les avantages sont multiples, mais encore faut-il bien comprendre de quoi il en retourne.

Origine, framework, application concrète : on les décortique ensemble !

Si l'agilité est la solution, quel était le problème avant ?

Les cycles en V

Dans le monde de l'informatique, la gestion de projet la plus “classique” est le cycle en V. Il se déroule peu ou prou de la manière suivante :

  1. La définition précise du cahier des charges, sur des temporalités parfois allant jusqu'à 6 mois ;
  2. La réalisation technique du produit, une fois encore pendant plusieurs mois ;
  3. La sortie finale du produit, jusqu'à un an plus tard.

Dans ce cas de figure, plusieurs problèmes se posent :

  • Le client direct peut finalement ne pas apprécier le produit final, et ainsi repousser sa sortie, voire l'annuler ;
  • Et le client final peut ne pas être satisfait des fonctionnalités proposées, remettant en cause des mois de réflexion et de développement.

Dans tout les cas, on se retrouve face à une perte de temps et d'argent pour toutes les parties prenantes du projet.

La naissance de l'agilité

Pour répondre (en partie) à ces problématiques, l’agilité est née. Elle rejette le modèle industriel qui enferme les process informatiques dans un carcan et cherche à apporter plus de flexibilité dans la gestion de projet.

Bien qu’il soit difficile de lui donner un point de départ précis, on en retrouve les prémices :

  • dans les années 90, dans le livre La Théorie de l’entreprise agile, qui dépeint une idée globale de cette dernière, avant même son application à l’informatique. Il caractérise l’agilité « par la coordination horizontale, le partage de l'information et une grande flexibilité à court terme. » ;
  • en 2001, dans le Manifeste agile rédigé par des spécialises américains en développement de logiciels.

Depuis, le terme s’est popularisé, de nouvelles méthodes se sont développées, et de nombreuses entreprises tentent d’en adopter les principes fondamentaux.

Une méthodologie tournée vers l'efficacité et le besoin client

Une définition simple aux premiers abords...

L'agilité n'est pas un mot savant... pourtant, le concept reste parfois flou dans nos esprits. A l'origine, le Larousse la définit soit comme une "légèreté, souplesse dans les mouvements du corps" ou une "vivacité intellectuelle".

En partant de cette définition et en l'appliqua-nt au développement ou à la tech en général, on comprend aisément qu'il s'agit d'une méthodologie qui permet d'être plus efficient et souple dans la réalisation d'un produit tech.

... mais une application plus complexe

Concrètement, être agile, c'est être en capacité de naviguer entre les besoins utilisateurs et la faisabilité technique d’un produit, et entre les fonctionnalités imaginées et celles qui s'avèrent nécessaires.

L’agilité n’est pas une étiquette qu’on colle à une entreprise, à l’instar du terme de “startup”.

Opter pour des méthodes agiles, c'est déjà réussir à les identifier, dans le but d’opérer une transition dans l'organisation de son entreprise. Et c'est ce facteur managérial / humain qui rend son application plus difficile.

Comme ancrer de nouvelles habitudes, en somme.

L’exemple de la méthode Scrum

L’agilité se base sur des frameworks, **sorte de cadres de travail regroupant méthodologies et outils. Parmi eux, on retrouve la méthode Scrum, l’une des plus connues et utilisées.

Scrum signifie « mêlée » dans le monde du rugby, d’où le terme tire son origine. D’un côté, il y a une remise en jeu du ballon, de l’autre, une possible réorientation du projet. L’objectif du Scrum est de pouvoir ajuster le développement d’un produit tech à mesure que le projet avance.

Plusieurs éléments entrent en jeu pour respecter ce principe :

  1. la mise en place de sprints, des cycles courts de développement aboutissant à un résultat qu’on puisse évaluer ;
  2. des rôles bien définis au sein de l’équipe : Scrum master, Product Owner & équipe(s) de développement ;
  3. des points d’étape réguliers avec le client final.

Si vous souhaitez creuser la question, Atlassian a créé un guide complet de la méthode Scrum à retrouver ici.

Être agile pour gagner en temps, en argent et en compétitivité

Un fonctionnement plus organique

Bien que les méthodes exigent une transition organisationnelle, il y a une certaine logique naturelle à fonctionner en agile.

En tant que prestataire, la relation avec le client s'en retrouve améliorée. D'autant que l'on réintègre un peu de sérénité dans des deadlines parfois serrées : il est toujours plus facile de tenir de petites échéances qui mènent vers une plus grande, que de se fixer un objectif à 3 mois sans étapes.

En y allant petit à petit, on peut s'autoriser à revoir la temporalité du projet, à repousser ou prioriser des fonctionnalités, et à s'adapter à un marché toujours en mouvement.

En tant que client, on bénéficie d'une vision globale du projet et de ses avancées : cela évite les mauvaises surprises, permet d'ajuster au fur et à mesure et de s'assurer de son bon déroulement.

Faire les choses vite, et bien

Dans un marché toujours plus compétitif, il est aujourd'hui nécessaire de réduire au maximum le time to market, c'est à dire le délai écoulé entre l'initialisation du projet et sa mise sur le marché.

👉 Au cœur de l'agilité, on retrouve le fractionnement des étapes. Que vous soyez le client ou le prestataire, ayez un but vers lequel tendre, et des micro étapes pour l'atteindre.

👉 Mettez tout en œuvre, avec vos équipes, pour sortir une première version de votre produit au bout de 2 mois. Ainsi, vous le confronterez rapidement aux retours utilisateurs et l'améliorerez en fonction.

👉 Afin de gagner en souplesse, abandonnez les cahiers des charges, trop lourds et parfois obsolètes au bout de quelques semaines ou mois.

Finalement, songez à engager une feature team pour réaliser votre produit. Si l'agilité reste un concept général, le fonctionnement des feature teams apporte quant à lui une solution technique et organisationnelle.

Plus d'articles

© 2019-2021 All Rights Reserved.

By clicking “Accept All Cookies”, you agree to the storing of cookies on your device to enhance site navigation, analyze site usage, and assist in our marketing efforts.